Get Adobe Flash player

Histoire

Créée en 1946, enregistrée auprès de l'Union Cynologique Saint-Hubert en 1953, la Société Canine l'"Espérance" de Saint-Ghislain doit son existence et sa longévité à la ténacité et à la passion qui animait ce cynophile averti qu'était Jean Kurzawa.

Déjà éleveur de Bergers Allemands et titulaire de l'affixe "de Jamont" depuis 1935, il était devenu juge de la race en 1950 et reconnu comme juge officiel à l'étranger et spécialement en Allemagne.

A l'origine, un petit cercle de passionnés se réunissaient pour éduquer leurs chiens à l'obéissance et à la défense. C'était l'époque où les chiens "travaillaient" et avaient une fonction bien spécifique : chien de garde, de défense, chiens de police. Il était habituel de trouver un "homme d'attaque" dans les clubs de dressage. La tradition voulait d'ailleurs qu'au club de Saint-Ghislain, l'homme d'attaque fasse toujours partie du comité.



Image
 
Logo de la Société Royale Canine l'Espérance
De nombreux concours eurent lieu sous l'égide des dirigeants de l'époque : concours de beauté de niveau national tant qu'international, entraînant la participation de juges belges et étrangers de très haut niveau. Cette année jubilaire verra l'organisation de la 37ème édition qui revêtira un caractère particulier dû à la célébration de cet anniversaire, concours de chiens de travail comportant des épreuves de pistage, d'obéissance et de mordant, qui continuent à se produire actuellement.
 


Les temps changeant et les moeurs évoluant, l'utilisation ancienne du chien de travail s'est peu à peu muée en chien de "concours" de travail ou en chien de compagnie.

Certaines statistiques ou estimations actuelles font état de seulement 1% de chiens dits d'''Utilité" contre 99% de chiens dits de "compagnie".